15 Décembre 2021
Sorel-Tracy veut sa part du solde de la fiducie Percy W. Foy
Par: Katy Desrosiers

Après la mort de Percy William Foy, une fondation a été créée afin de remettre des prix à des personnes s’étant démarquées avec un travail sur l’histoire ou en généalogie. Photo SHPS – P062 D1 Fonds Percy W. Foy

Alors que des sociétés historiques et la Société de généalogie canadienne-française souhaitent fermer la fiducie du défunt sorelois Percy William Foy et ne pas remettre à Sorel-Tracy sa part du solde résiduel, la Ville veut être considérée comme bénéficiaire au même titre que les autres parties.

Publicité
Activer le son

Lors du conseil de ville de Sorel-Tracy le 6 décembre, une résolution en ce sens a été adoptée. Le conseiller du quartier Des Patriotes, Patrick Péloquin, a expliqué la situation.

Percy William Foy, né à Sorel en 1882, est décédé à Montréal en 1966. Dans son testament, il demandait la création de la « Fondation Percy W. Foy », ce qui fut fait. Ses volontés étaient que les revenus générés annuellement par la fondation soient distribués à parts égales entre la Société historique de Montréal, la Société historique de la Vallée du Richelieu, la Société de généalogie-canadienne française et le maire de Sorel.

Patrick Péloquin a mentionné que le maire de Sorel avait été désigné puisque la Société historique de Pierre-De Saurel (SHPS) n’existait pas et que M. Foy souhaitait que la recherche historique se fasse ici comme il était natif de la région.

Ces montants devaient servir à organiser annuellement un prix « Fondation Percy W. Foy » et remettre des prix aux meilleurs lauréats ayant réalisé un travail sur l’histoire ou la généalogie fait par un membre des trois sociétés. Le maire de Sorel, de son côté, devait plutôt décerner un prix aux élèves de couvents ou collèges à Sorel pour les enfants de 14 à 20 ans ayant réalisé un travail d’histoire ou de généalogie. Le conseiller rappelle que la SHPS a déjà organisé le concours pendant quelques années.

Exclure Sorel-Tracy?

Des démarches sont en cours afin de fermer la fiducie, considérant qu’il est difficile selon les clauses serrées du testament d’organiser ledit concours. Les sociétés bénéficiaires entendent contester la remise de la part de la Ville de Sorel-Tracy en alléguant que la Ville n’aurait pas tenu le concours pendant plus de 10 ans, ce qui serait à l’encontre des volontés du défunt.

« Les trois autres fiduciaires ont dit « Vous la Ville de Sorel-Tracy, vous n’organisez pas le concours ». Donc, on dit que ces prétentions de manquement pourraient aussi s’appliquer à ces trois sociétés », précise le conseiller.

Considérant que la Ville ne veut pas qu’un débat juridique porte ombre aux bénéficiaires, M. Péloquin a proposé que les trois autres sociétés soient informées que la Ville ne s’opposera pas à la fermeture, conditionnellement à ce qu’elle soit considérée comme bénéficiaire.

Alors, si la fiducie ferme, la Ville travaillera avec la SHPS pour voir ce qui pourra être fait avec les sommes. Le maire Serge Péloquin ajoute qu’une démarche plus simple et actuelle avec toutes les modalités locales pour promouvoir l’histoire et la généalogie dans notre milieu pourra être réalisée.

Des plans prévus?

Pendant la période de questions, Jean-Michel Leclerc du conseil d’administration de la SHPS, a précisé que des concours étaient en train d’être organisés pour l’hiver. Aussi, il a abordé la réfection du monument de Percy W. Foy au cimetière des Saint-Anges.

« C’est bien beau avoir des fiduciaires qui ramassent [de l’argent], parce qu’il y a 400 000 $ là-bas, mais pendant ce temps-là, on a un monument de Percy W. Foy qui est sur le camp », a avancé M. Leclerc.

La Ville de Sorel-Tracy n’a pas souhaité, pour l’instant, dévoiler publiquement le montant total de la fiducie comme des démarches sont entreprises dans ce dossier.

Alors que la SHPS travaillait pour devenir concessionnaire du monument, dont le dernier concessionnaire était M. Foy, ce dernier a été démantelé. À la SHPS, des démarches sont en cours pour découvrir ce qui est arrivé.

image