17 février 2022
Le Groupe Gib planifie aussi les Régates de Sorel-Tracy
Un Gib Fest sur cinq fins de semaine en préparation
Par: Jean-Philippe Morin

Le Gib Fest, qui s’est tenu sur neuf week-ends en 2021, revient avec la même formule cet été, mais sur cinq fins de semaine. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Après des annulations en 2020 et 2021 en raison de la pandémie, les Régates de Sorel-Tracy devraient cette fois se tenir du 2 au 4 septembre 2022, au quai Catherine-Legardeur. Photo Pierre Langevin

Afin de surfer sur l’expérience positive de l’été dernier, le Groupe Gib a convenu d’organiser la 44e édition du Gib Fest pendant cinq fins de semaine à partir du vendredi 1er juillet.

Publicité
Activer le son

C’est donc dire qu’au lieu d’avoir neuf jours consécutifs de festivités comme en 2019, le Groupe Gib a planché sur une formule semblable à celle de 2021, soit les fins de semaine, du jeudi au dimanche, en juillet.

Le Gib Fest sera ainsi célébré sur 19 jours, soit les 1er, 2, 3, 7, 8, 9, 10, 14, 15, 16, 17, 21, 22, 23, 24, 28, 29, 30 et 31 juillet.

« On veut vraiment surfer sur notre belle édition de l’an dernier qui a été très appréciée par les gens. On a réussi à recréer un sentiment d’appartenance au centre-ville et c’est encore ce qu’on veut faire en juillet 2022 », explique le président du Groupe Gib, Jean-Pierre Groulx.

Plusieurs activités s’étant tenues en 2021 seront de retour cet été, comme le critérium, la course du 5 km, le tournoi de basketball et le tournoi de planche à roulettes, par exemple. Le comité organisateur souhaite toutefois augmenter le nombre de spectacles d’envergure qui seront présentés.

« Sur les cinq week-ends, on pense présenter entre sept et dix spectacles payants d’envergure. C’est sans compter tous les shows gratuits partout au centre-ville, comme en face du Tire-Bouchons, au coin du Café St-Thomas, au carré Royal et sur la scène des trois restos. On continue notre belle formule de spectacles partout, mais en bonifiant le nombre de spectacles payants avec de gros noms », indique le président du Groupe Gib.

Les Régates en préparation

Parallèlement au Gib Fest, le Groupe Gib travaille sur un autre événement important qui aura lieu à la fin de l’été, soit les Régates de Sorel-Tracy.

Le calendrier de la Hydroplane Racing League (HRL), rendu officiel le 22 janvier dernier, place la course de Sorel-Tracy comme dernier événement de la saison, du 2 au 4 septembre, au quai Catherine-Legardeur.

« Étant donné que c’est la fin de semaine de la fête du Travail, on veut profiter du long congé pour faire quelque chose de festif lors des trois jours. Le vendredi soir, il y aura une visite des puits et une ouverture protocolaire au Cabaret Les Années folles. Le samedi, ce sera les qualifications et le dimanche, les courses. On veut animer ça le plus possible avec des artistes de renom le samedi et le dimanche », élabore Jean-Pierre Groulx.

En tout, 65 équipes devraient être présentes, dont 35 des États-Unis. « Les Américains devraient arriver le mercredi, ils vont donc consommer ici et profiter de la région. On veut tapisser le centre-ville aux couleurs des régates toute la fin de semaine pour créer un très gros happening », indique M. Groulx.

Saint-Félicien n’organise pas de course cette année, si bien qu’outre les courses aux États-Unis, seules Valleyfield, Beauharnois et Sorel-Tracy sont au programme au Québec pour des régates.

« Le nom de Sorel-Tracy circule aux États-Unis étant donné qu’on reçoit les courses Grand Prix, qui sont un peu l’équivalent des Formule 1, mais avec des bateaux », se réjouit le président.

Une journée de festivités pendant la relâche?

À court terme, le Groupe Gib souhaite s’associer avec Azimut diffusion pour organiser une journée de festivités le samedi 5 mars, sur l’allée piétonnière du centre-ville, dans le cadre de la semaine de relâche. Plusieurs détails restent toutefois à être fignolés pour que cette activité ait lieu.

« On a annulé le Gib des Neiges il y a quelques semaines en raison des restrictions sanitaires du moment, mais on planche sur cette activité ponctuelle d’une journée pour faire sortir les gens en hiver », confirme M. Groulx.

image