31 octobre 2022
Un homme arrêté pour un vol à main armée sur une femme à la caisse Desjardins
Par: Jean-Philippe Morin

David Andres Cuervo Daza a comparu le 31 octobre, au palais de justice de Sorel-Tracy, pour vol qualifié. Photo tirée de Facebook

La propriétaire de la Boutique Atelier de Julie, Julie Millette, se dit soulagée qu’un homme ait été accusé de vol qualifié au surlendemain de l’agression qu’elle a subie à la caisse Desjardins du secteur Tracy, lors du dernier week-end.

Publicité
Activer le son

David Andres Cuervo Daza a comparu par vidéoconférence le lundi 31 octobre, au palais de justice de Sorel-Tracy, pour faire face à une accusation de vol qualifié. Il est demeuré calme devant le juge lorsque ce dernier l’a informé de l’accusation qui pesait contre lui. Comme la procureure de la Couronne s’est opposée à sa remise en liberté, l’accusé demeurera détenu jusqu’à son enquête sur remise en liberté qui se déroulera le jeudi 3 novembre.

Le samedi 29 octobre, alors que Julie Millette s’apprêtait à effectuer un dépôt à la caisse vers 19 h comme elle l’a fait des centaines de fois auparavant, un homme s’est approché d’elle et lui a demandé son argent. Après avoir refusé, l’homme a sorti un couteau.

« Je l’ai poussé deux ou trois fois. Je ne suis pas du genre à me laisser faire, je l’ai gagné durement cet argent-là. Puis il a sorti son long couteau pointu. J’ai vraiment eu peur à ce moment. Il s’en venait fâché que je le pousse, alors il a pris mon sac d’argent et s’est poussé en courant. J’ai tenté de courir après, mais je me suis enfargée dans le tapis et je suis tombée par terre », raconte Mme Millette.

Une dame qui a vu l’homme s’enfuir a accouru auprès d’elle. « J’étais un peu sonnée, elle a appelé la police pour moi, pendant que mon conjoint et son conjoint sont partis à sa recherche. Il s’était sauvé en vélo, mais finalement, on ne l’a pas retrouvé. La scène s’est déroulée comme dans un film, je ne croyais pas ce que j’avais vécu », témoigne Julie Millette.

L’homme a finalement été arrêté le lendemain soir, dimanche. Ce n’est qu’en appelant au poste de police le lundi 31 octobre au matin que Mme Millette a su qu’un suspect avait été arrêté.

« Je suis vraiment soulagée. Je vais continuer de suivre les procédures, j’espère qu’il va rester incarcéré et que justice sera rendue », conclut-elle.

Notons que son histoire est devenue virale lorsqu’elle l’a partagée sur les réseaux sociaux en fin de semaine. Mme Millette avait toutefois retiré sa publication à la demande de la Sûreté du Québec pour ne pas nuire à l’enquête en cours.

image