22 février 2022
Le défenseur Guillaume Beaudoin s’amène en ville
Un retour au jeu réussi pour les Éperviers
Par: Jean-Philippe Morin

Les Éperviers ont été parfaits avec une récolte de quatre points en fin de semaine. Photo Michel Sévigny

Guillaume Beaudoin, la plus récente acquisition des Éperviers, viendra stabiliser la défensive soreloise pour le dernier droit de la saison. Photo gracieuseté/Jonathan Cossette Ici Médias

Les Éperviers de Sorel-Tracy ont joué avec le feu lors de leurs deux premiers matchs en plus de deux mois, mais ils sont tout de même sortis de la fin de semaine avec quatre précieux points au classement.

Publicité
Activer le son

La troupe de Christian Deschênes recevait d’abord les Marquis de Jonquière, le vendredi 18 février. Devant 500 personnes, un maximum permis par le gouvernement, les Sorelois l’ont emporté 6-5 en prolongation, non sans laisser filer une avance de 5-2 après deux périodes. Les Marquis sont sortis forts au troisième engagement avec trois buts, mais Olivier Caouette a tranché le débat en prolongation pour les locaux.

Le lendemain, les Éperviers rendaient visite aux 3L à Rivière-du-Loup. Encore en avance par trois buts après deux périodes, les Éperviers ont vu les locaux réduire l’écart avec deux buts consécutifs. Un but dans un filet désert a toutefois confirmé la victoire des Sorelois par la marque de 6-4.

« On s’est donné des petites frayeurs, mais on ne peut pas demander la perfection après deux mois d’absence », relativise l’entraîneur-chef des Éperviers, Christian Deschênes.

« On est bien contents de notre attaque. Les deux fois, on a un peu triché, on a fait des moves qu’on ne devait pas faire en troisième période. Les gars le savent, une prise de conscience a été faite. On le sait qu’on s’est emballés, mais quand on a utilisé notre vitesse et qu’on a imposé notre tempo, on était seuls sur la glace », ajoute-t-il.

Le seul bémol dans cette fin de semaine a été la tenue du désavantage numérique. Même s’ils n’ont pas écopé de beaucoup de punitions, les Éperviers se sont tirés dans le pied la plupart du temps. Les Marquis ont récolté un but en cinq occasions en supériorité numérique, alors que les 3L ont obtenu deux buts en trois occasions. Cette saison, les Éperviers ont le deuxième pire désavantage numérique de la ligue avec un taux d’efficacité de 76,84 % (22 buts accordés en 95 occasions). « À Rivière-du-Loup, c’est ce qui nous a fait mal. Souvent, c’est une question de confiance. Je suis confiant que ça va revenir », souligne l’entraîneur.

Avec ces deux victoires, les Éperviers se rapprochent à trois points du premier rang, détenu par l’Assurancia de Thetford Mines, qui n’a récolté qu’une victoire en deux matchs ce week-end. Le prochain duel à la maison, le vendredi 25 février contre l’Assurancia à 20 h, sera donc crucial pour le classement. Surtout que le Colisée Cardin pourra être rempli à 50 % de sa capacité, donc avec environ 1400 personnes.

« Il y avait beaucoup d’ambiance vendredi même s’il y avait seulement 500 personnes. Les gars étaient motivés, il y a eu beaucoup de mises en échec et d’escarmouches. J’ai hâte à vendredi prochain, je sens que l’intensité va monter d’un cran », indique Christian Deschênes.

Les Éperviers embauchent un joueur des Lions

Guillaume Beaudoin s’est entendu avec les Éperviers pour le reste de la saison. Le défenseur, qui célèbrera son 26e anniversaire le 24 février prochain, était un membre des Lions de Trois-Rivières dans la ECHL depuis le début de la saison.

Étant lui-même de Trois-Rivières, l’opportunité du hockey professionnel s’était présentée à lui en début d’année, mais sa situation familiale fait en sorte qu’il désirait se joindre aux Éperviers pour le dernier droit.

« C’est un peu pourquoi j’ai échangé Victor Beaulac la semaine dernière, justifie le directeur général Christian Deschênes. Guillaume est un défenseur à caractère défensif qui joue plus physique, un élément qui nous manquait et dont on avait besoin pour stabiliser notre défense. On est bien contents de l’avoir. »

Lors des deux matchs du week-end, le défenseur de 6 pieds et 185 livres a récolté deux passes. Il a même été nommé la deuxième étoile lors du match à Rivière-du-Loup.

image