12 février 2024 - 14:32
Un samedi occupé pour les services d’urgence de Sorel-Tracy
Par: Stéphane Fortier

Les pompiers sont intervenus lors d’un accident sur l’autoroute 30, tôt samedi matin. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Les pompiers ont été appelés à intervenir sur le chenal du Moine avec leur UMA 17 pour secourir deux personnes en détresse à bord d’un véhicule de type Argo. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Le samedi 10 février, le Service de protection et d’intervention d’urgence de la Ville de Sorel-Tracy a eu a répondre à deux appels fort différents l’un de l’autre.

Dans un premier temps, tôt le matin vers 7 h 30, la chaussée glissante a occasionné une sortie de route sur l’autoroute 30 à la hauteur du km 140, direction est à la hauteur du boulevard St-Louis. « Une voiture s’est renversée sur le côté et le conducteur a dû être extirpé du véhicule par le pare-brise que les pompiers ont dû briser pour effectuer le sauvetage », explique Éric Arsenault, chef de division du Service.

La personne n’a pas été blessée. Subséquemment, un carambolage a suivi et, à cause de l’état de la chaussée, plusieurs véhicules, qui roulaient à bonne vitesse, n’ont pu éviter de se heurter.

Dans l’après-midi, vers 15 h 15, autre appel cette fois, provenant de deux personnes en détresse utilisant un véhicule de type Argo qui s’était enlisé dans les glaces du chenal du Moine dans le secteur de Sainte-Anne. « Que les victimes soient dans l’eau ou non, nous suivons le protocole et impliquons toutes les unités. En sauvetage, les deux casernes sont appelées à intervenir », indique Éric Arsenault.

Une fois sur place, les passagers du véhicule attendaient sagement dans l’embarcation. « Nous avons utilisé le UMA 17 pour effectuer le sauvetage », nous dit M. Arsenault. Le type de véhicules amphibies Argo, dotés de chenilles, peut difficilement rembarquer sur la glace.

Les pompiers sont allés secourir les deux personnes en détresse et les ont ramenées sur la rive. Pas moins d’une vingtaine de pompiers ont été impliqués dans les interventions de samedi.

Depuis quelques années, les pompiers doivent intervenir de plus en plus pour des appels qui n’ont aucun lien avec les incendies. « Seulement 10 % de nos interventions sont en lien avec des incendies », révèle Éric Arsenault en conclusion.

image