1 août 2022
Une femme de 43 ans aurait été tuée par son ex-conjoint
Par: Jean-Philippe Morin

Audrey-Sabrina Gratton, victime. Photo tirée de Facebook

François Chapdelaine est accusé du meurtre au deuxième degré d’Audra-Sabrina Gratton. Photo tirée de Facebook

Le corps d’une femme a été retrouvé dans une résidence de la rue Turcotte, tard le dimanche 31 juillet. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Le corps d’une femme a été retrouvé dans une résidence de la rue Turcotte, tard le dimanche 31 juillet. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Un périmètre de sécurité a été érigé non loin de l’incendie au coin des rues Carignan et Goupil, où une personne ayant de graves brûlures a été interpellée. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Le corps d’une femme a été retrouvé dans une résidence de la rue Turcotte, tard le dimanche 31 juillet. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Les policiers étaient sur place toute la journée, hier, pour notamment rencontrer des témoins. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Un poste de commandement était sur la rue Turcotte toute la journée du lundi 1er août. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Les policiers ont effectué des perquisitions à quelques endroits hier, dont sur la rue Désiré à Saint-Joseph-de-Sorel. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Les policiers ont perquisitionné dans ce qui pourrait être la maison du suspect (celle en blanc à gauche sur la photo), sur la rue Maisonneuve à Sorel-Tracy. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

La mère de famille de 43 ans qui a été retrouvée sans vie dans son logement incendié de la rue Turcotte, dans la nuit du 31 juillet au 1er août à Sorel-Tracy, aurait été assassinée par son ex-conjoint qui l’aurait aspergé d’essence avant d’allumer le feu et de quitter en voiture, selon les dernières informations disponibles hier vers 16 h.

Publicité
Activer le son

Si cette théorie se confirme, il s’agirait du deuxième féminicide à survenir dans la région en 14 mois, le dernier ayant eu lieu en juin 2021, à Contrecœur.

Les pompiers ont été appelés peu après 23 h, confirme le directeur du Service de protection et d’intervention d’urgence de Sorel-Tracy, Roger Lamanque. « À notre arrivée, il y avait une fumée apparente à l’extérieur et un feu à l’intérieur, qui a été circonscrit rapidement. Les pompiers ont trouvé une victime et à ce moment, la Sûreté du Québec a pris en charge l’enquête », indique-t-il.

La fille d’Audrey-Sabrina Gratton, décédée dans des circonstances tragiques, a tenu à lui rendre hommage, sur Facebook hier après-midi. « J’oublierais jamais nos folies, nos souvenirs, nos projets et nos soirées de filles. […] Ça me brise le cœur ce qui est arrivé, c’est un mauvais cauchemar », a-t-elle notamment écrit.

Le suspect de 34 ans, qui serait aussi l’ex-conjoint de la victime, a été arrêté non loin des lieux, à l’intersection des rues Carignan et Goupil. François Chapdelaine était gravement brûlé sur une bonne partie du bras. Selon des témoins rencontrés, il aurait foncé, avec sa voiture, dans un bac de poubelles sur le bord de la rue et se serait mis à hurler de douleur. Une voisine qui s’est fait réveiller par le bruit de l’impact confirme que les policiers sont arrivés rapidement.

Deux personnes d’intérêt devaient également être rencontrées. D’autres scènes étaient dans la mire des enquêteurs, hier. Outre sur la rue Carignan où la personne a été interpellée, les policiers se sont rendus sur la rue Désiré, à Saint-Joseph-de-Sorel et sur la rue Maisonneuve, à l’intersection de la rue Laplume, dans le secteur Tracy. Selon nos informations, le suspect vit à cet endroit.

En fin d’après-midi hier, le porte-parole de la Sûreté du Québec, Nicolas Scholtus, n’a toutefois pas voulu s’avancer à savoir s’il s’agit bel et bien d’un meurtre commis avant que l’incendie ne soit déclenché. « Il s’agit d’une hypothèse », a-t-il indiqué. La SQ s’est d’ailleurs montrée avare de commentaires tout au long de la journée.

Un voisinage inquiet

Une voisine de la rue Germain, qui habite à quelques résidences de la maison où le crime s’est produit, qualifie la situation de préoccupante. « C’est inquiétant ce qui est arrivé, surtout dans un quartier tranquille comme le nôtre. Habituellement, on ne pense pas que ces affaires-là vont arriver dans notre quartier. »

Un homme habitant à quelques mètres est venu voir ce qui s’était passé. Selon lui, la maison serait composée de trois logements. « Je connais le propriétaire. Je crois qu’il travaillait lorsque c’est arrivé. C’est assez inquiétant! J’ai hâte d’en savoir plus, habituellement, c’est tranquille ici », mentionne-t-il.

Avec la collaboration d’Alexandre Brouillard

image