14 mars 2022
Une maison est la proie de flammes trois fois en quatre jours
Par: Katy Desrosiers

Une résidence de la rue Tétreau a été la proie des flammes trois fois en quatre jours. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Environ 25 pompiers ont travaillé pendant plusieurs heures pour combattre les flammes le 14 mars. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Une résidence de la rue Tétreau a été la proie des flammes trois fois en quatre jours. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Une résidence de la rue Tétreau a été la proie des flammes trois fois en quatre jours. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Une résidence de la rue Tétreau a été la proie des flammes trois fois en quatre jours. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

Environ 25 pompiers ont travaillé pendant plusieurs heures pour combattre les flammes le 14 mars. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

En quatre jours, les pompiers de Sorel-Tracy ont dû se rendre trois fois à une résidence de la rue Tétreau pour deux sources d’incendie différentes. Le lundi 14 mars, le dossier a été remis à la Sûreté du Québec pour connaître les causes exactes de l’incendie.

Publicité
Activer le son

Les pompiers du Service de protection et d’intervention d’urgence de la Ville de Sorel-Tracy se sont rendus pour la première fois à la résidence du 176, rue Tétreau le jeudi 10 mars tôt le matin vers 5 h 40. Il y sont retournés vers 8 h 20 alors que de la fumée était visible de l’entretoit.

Quelques jours plus tard, le lundi 14 mars vers 14 h 30, les pompiers ont reçu un appel pour un feu de résidence, toujours au 176 rue Tétreau. À leur arrivée, de la fumée était visible.

Selon le chef aux opérations pour le Service, Joël Lapointe, l’incendie aurait débuté cette fois au sous-sol. Il a été difficile pour les pompiers de maîtriser l’incendie.

« Ç’a été très long parce que c’est un feu, on présume, qui a débuté au sous-sol et c’est des vieilles maisons dans ce secteur. C’est des maisons en carré de bois qu’on appelle. La structure est très solide, très compacte et le feu s’est propagé beaucoup dans la structure », explique M. Lapointe.

Environ 25 pompiers ont travaillé pendant plusieurs heures, soit jusqu’à environ 21 h, pour combattre les flammes.

Personne ne se trouvait dans la résidence lors de l’arrivée des pompiers. Selon M. Lapointe, elle serait une perte totale.

Les causes de l’incendie du 10 mars dans l’entretoit et de celui du 14 mars dans le sous-sol ne sont pas connues. L’enquête est toujours en cours.

De son côté, la SQ confirme qu’un enquêteur et un technicien en scène d’incendie se sont rendus sur place pour établir les causes et circonstances de l’incendie.

image