10 mai 2022
Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu
Une nouvelle campagne pour maximiser les dons
Par: Alexandre Brouillard

Le président et le directeur général du CAB, Frédéric Cournoyer et Ando Andrianady. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Par l’entremise de la nouvelle campagne « Donner à l’année », le Centre d’action bénévole (CAB) du Bas-Richelieu incite les citoyens à donner mensuellement pour leur assurer une source de revenus stables et constants. Le CAB devient ainsi le premier organisme dans la région à utiliser ce type de stratégie.

Publicité
Activer le son

Selon le président du conseil d’administration Frédéric Cournoyer, la campagne permettra au CAB d’avoir les moyens de soutenir ses projets prioritaires ainsi que de pouvoir planifier et structurer ses dépenses et revenus.

« La campagne facilite la préparation de tous nos projets qu’on veut mettre en place, précise-t-il. On est chanceux d’avoir de très bons donateurs qui contribuent souvent selon un projet ou une émotion qu’ils vivent. […] Au lieu que les gens donnent sur le coup de l’émotion une fois par année, on va étaler le don sur toute l’année. »

Les dons planifiés permettront au CAB de mieux accompagner les bénéficiaires dans sa mission et de continuer de promouvoir le bénévolat dans la région. « Souvent, les gens donnent une année, mais l’année suivante, ils ne donneront pas. Pas parce qu’ils ne le veulent pas, mais plutôt par oubli. […] Il y a toujours de grosses périodes de dons, soit la Guignolée ou lors de nos autres activités. Ça va nous permettre au courant des mois où l’on a peut-être moins d’activités d’avoir une rentrée d’argent plus récurrente », ajoute M. Cournoyer.

Sylvie Ouellet, coordonnatrice du soutien alimentaire, assure que le CAB a absolument besoin de dons de manière plus récurrente. « Les besoins sont toujours là et je dirais même qu’ils sont de plus en plus grandissants, confie-t-elle. C’est donc un cri du cœur parce qu’on a plus de gens à desservir, mais moins de soutien financier et de denrées alimentaires. »

Des dons qui font la différence

Au début de la pandémie, le CAB a profité de la grande générosité de la société. Toutefois, l’organisme a reçu moins d’aide dans les derniers mois. C’est pourquoi les besoins monétaires se font de plus en plus importants.

Le directeur général de l’organisme, Ando Andrianady, incite donc les gens à donner, alors qu’un seul don mensuel peut faire une grande différence. « Un don de 5 $ permet à deux aînés d’avoir accès à de l’aide alimentaire pendant trois mois. Un don de 10 $ permet à trois enfants d’avoir de nouveaux vêtements pour l’école. Un montant de 15 $ permet à une personne atteinte du cancer de recevoir un mois de popote roulante et 20 $ nous permet de défrayer le kilométrage des bénévoles qui livrent les repas à plus de 200 aînés pendant une semaine et demie », énumère-t-il.

Annuellement, le CAB, c’est 2505 bénéficiaires, 5933 aides alimentaires, 21 007 déjeuners distribués, 598 paniers de Noël, 40 248 repas distribués par la popote roulante, 1111 transports médicaux, 152 031 kilomètres parcourus et 248 enfants aidés par l’entremise de l’Opération septembre.

Que ce soit pour un don unique ou pour participer à la nouvelle campagne « Donner à l’année », il suffit de se rendre sur le site web de l’organisme ou de remplir le formulaire disponible aux locaux du CAB.

image