4 avril 2022
Une nouvelle machine inventée à Sorel-Tracy pour améliorer les pratiques de chantiers de déconstruction
Par: Jean-Philippe Morin

Cette nouvelle machine facilite le travail des employés et réduit les risques de blessure. Photo gracieuseté

Les entreprises ÖM Innovation et GSR Construction décontamination ont récemment dévoilé la nouvelle Salvas Machine, un nouvel équipement conçu par Martin Robichaud et son équipe pour réduire en poussière tous les matériaux de construction, du gypse jusqu’à la pierre réfractaire, et l’aspirer facilement à l’extérieur.

Publicité
Activer le son

Martin Robichaud, le principal concepteur de ce broyeur hydraulique, soutient que l’idée est venue de son associée qui lui a lancé le défi de trouver une solution pour faciliter le travail des employés lors des travaux qui demandaient de transporter de nombreux sacs de matériaux lourds. Après avoir testé et peaufiné le projet, la machine a été lancée, indique Angélique Salvas, présidente de GSR Construction décontamination.

La Salvas Machine amène de façon mécanisée les déchets de matériaux de démolition sélective ou de décontamination directement au conteneur par aspiration, facilitant ainsi grandement le travail des employés et réduisant les risques de blessure. Ainsi, grâce à un duo d’opérateurs, l’équipement broie et aspire simultanément jusqu’à deux tonnes de débris à l’heure pour les débris les plus lourds tels que de la chape, du bloc ou du réfractaire, et ce, dans un environnement 100 % étanche. Le système de broyage permet de créer un granulat assez petit pour être aspiré directement du broyeur vers un conteneur à l’extérieur. Cette technologie réduit le temps nécessaire au nettoyage d’un site et à la préparation des résidus avant leur disposition.

La Salvas Machine est essentiellement composée d’un broyeur hydraulique relié à un tuyau qui aspire à 6000 CFM. Le tout est ancré sur une machine sur chenille, ce qui lui donne de la versatilité pour se rendre dans des endroits où les équipements mécaniques ne se rendent pas habituellement. En scellant la Salvas Machine on peut éviter de rependre des matières en suspension lors du déplacement des granulats.

« Une machine de la sorte est très pertinente dans le monde de la déconstruction. On calcule que 25 % à 30 % des déchets envoyés à l’enfouissement au Québec sont des résidus de construction. Recyc-Québec identifie dans ses priorités de réduire cette catégorie de déchets. Une innovation comme la Salvas machine pourra assurément réduire la masse de déchets qui va à l’enfouissement par sa capacité à extraire, conditionner et trier les matériaux », souligne Claude Maheux-Picard, directrice générale du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI).

Cette innovation augmente l’efficacité de l’équipe de travail, réduit le temps de disposition des matériaux et pourrait aussi réduire les risques environnementaux de certains projets de déconstruction. Mme Maheux-Picard confie même qu’il y aurait un grand intérêt « à analyser quelles seraient les possibilités pour valoriser les granulats récoltés par la Salvas Machine. Ce qui ajouterait un deuxième niveau de valeur à cette initiative locale, qui pourrait rayonner rapidement ».

Ce nouvel équipement pourra s’adapter à tous les projets de démolition sélective, déconstruction et décontamination. « À court terme, on veut aider les entrepreneurs dans leur projet en louant les services de Salvas machine! Puis à moyen terme, développer un partenariat avec un équipementier fabricant-distributeur ayant un solide réseau de distribution. Que Salvas machine fasse des p’tits, que les entrepreneurs puissent compter sur Salvas machine comme membre à part entière de leur équipe », conclut M. Robichaud.

image