3 août 2022
Dépanneur cantine les sœurs inc.
Une nouvelle offre alimentaire à Saint-Robert
Par: Alexandre Brouillard

Le Dépanneur cantine les sœurs inc. aura pignon sur rue au 644, chemin Saint-Robert, à Saint-Robert. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Lorsque l’ancien dépanneur et cantine Chez Po-Po avait fermé ses portes il y a plus d’un an à Saint-Robert, la municipalité se retrouvait sans offre alimentaire. Une situation à laquelle Chantal et Sylvie Gagnon remédieront avec l’ouverture imminente du Dépanneur cantine les sœurs inc. au 664, chemin Saint-Robert.

Publicité
Activer le son

« On n’avait plus de service alimentaire à Saint-Robert, explique d’emblée Sylvie Gagnon. C’était malcommode de devoir quitter le village pour acheter une pinte de lait. Ma sœur et moi avons donc décidé de nous impliquer dans notre village et d’ouvrir ce commerce. »

En plus du dépanneur et de la crémerie, les clients pourront consommer des mets de cantine et des repas préparés. « À la cantine, on aura des hot-dogs, des hamburgers, des poutines, etc. On offrira aussi des boîtes à lunch et des repas préparés. Les gens pourront d’ailleurs consommer les repas préparés sur place grâce à notre [four à] micro-ondes », détaille Chantal Gagnon, en précisant que la cantine sera ouverture tous les jours de 6 h à 22 h pour les gens qui souhaitent déjeuner, diner ou même souper sur place.

Depuis qu’elles ont loué le bâtiment, les deux sœurs robertoises ont multiplié les heures de rénovation pour s’assurer d’offrir une ambiance conviviale à leur future clientèle. « Tant qu’à se lancer dans ce projet, on a décidé de tout rénover le dépanneur et la cantine, en plus d’aménager un coin en restaurant avec une vingtaine de tables pour que les gens puissent s’y retrouver. C’est au goût du jour, on aime ça chic et rustique! », explique Chantal.

Pleinement dévouées au projet

Maintenant retraitée et forte de plusieurs années d’expérience chez Hydro-Québec, Sylvie est confiante que le commerce fonctionnera bien. Surtout avec l’aide de sa sœur qui a cumulé plusieurs expériences de gestion dans divers milieux de travail.

« Qui sait, peut-être que dans deux ans, nous achèterons le bâtiment, mais pour l’instant la location nous satisfait. On a déjà beaucoup investi avec les rénovations », soutient Sylvie Gagnon.

Concernant la date exacte de l’ouverture, le duo n’est pas en mesure de la confirmer, alors qu’elles attendent toujours la réception de certaines commandes de nourritures.

« Certains fournisseurs ont des retards de livraison. Sinon, tout est prêt, assure Chantal Gagnon. Aussi, au niveau des employés, le recrutement a bien été. On a huit employés qui sont prêts à commencer. On a été chanceux de trouver rapidement », conclut Chantal Gagnon.

image