20 septembre 2022
Cafés-rencontres Les belles d’hier
Une relève est souhaitée pour la survie de l’événement
Par: Stéphane Martin

L’organisateur Pierre Cartier souhaite trouver une relève afin d’assurer la survie de l’événement. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

Plus de 125 voitures antiques étaient stationnées dans le carré Royal au grand bonheur des amateurs, le 17 septembre. Photo Stéphane Martin | Les 2 Rives ©

C’est un peu plus de 125 voitures antiques qui se sont réunies le samedi 17 septembre, au carré Royal de Sorel-Tracy, pour prendre part à la dernière édition de la saison des cafés-rencontres Les belles d’hier. Malgré le succès emporté, l’organisateur Pierre Cartier pourrait ne pas récidiver l’an prochain alors qu’il cherche désespérément une personne pour prendre la relève de l’événement.

Publicité
Activer le son

« Officieusement, c’est ma dernière édition à vie. Je cherche quelqu’un pour poursuivre l’événement, car à l’âge que j’ai, je ne veux plus avoir d’obligation. Je suis prêt à offrir ma collaboration à une personne qui prendrait sérieusement la relève, sinon, je vais délaisser », explique M. Cartier.

Sur les cinq cafés-rencontres Les belles d’hier que comportait l’édition 2022, une seule a été annulée en raison de la mauvaise température. Un élément incontrôlable avec lequel les propriétaires de voitures antiques sont habitués à composer. Certaines de ces belles d’hier n’ont jamais été exposées à la pluie.

Organisé depuis quatre ans au centre-ville de Sorel-Tracy, l’événement suscite un engouement qui n’a cessé d’augmenter. « L’emplacement et le décor que nous offre le Vieux-Sorel, c’est unique en province. Habituellement, les expositions de voitures sont dans un champ ou dans un grand stationnement asphalté sans arbre et sans commodité. La seule chose que je trouve déplorable, c’est que les commerçants n’ouvrent pas leurs commerces. J’ai plein de gens qui cherchent où aller manger, mais je n’ai d’autre choix que de les envoyer dans les grandes chaînes parce qu’il n’y a rien d’ouvert ici ce matin. C’est un handicap, je crois que les commerçants devraient revoir leur position, afin d’augmenter les heures d’ouverture lorsqu’il y a des événements au centre-ville. Ce serait bon pour tout le monde », de conclure Pierre Cartier.

image