1 mars 2022
Pour son souci de l’environnement
Une start-up de Sorel-Tracy reçoit une aide fédérale de 250 000 $
Par: Jean-Philippe Morin

L’usine Technologies Boralife, en activité depuis le début de 2022, est implantée au 600, rue Cormier à Sorel-Tracy. Photo Les 2 Rives ©

La députée fédérale Rachel Bendayan, le président de l’entreprise Stéphane Rompré et le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin étaient présents lors de l’annonce virtuelle, le 22 février. Photo capture d’écran

Technologies Boralife, une nouvelle PME opérant sur la rue Cormier à Sorel-Tracy, a reçu une aide financière sous forme de contribution remboursable de 250 000 $ de Développement économique Canada afin de l’aider dans sa transition et son apport pour une économie plus verte.

Publicité
Activer le son

Cette start-up, qui a démarré officiellement ses activités commerciales au début de l’année 2022, est spécialisée dans le développement et la commercialisation d’une nouvelle technique écologique et durable de traitement du bois, à base de borate de sodium, visant à l’ignifuger et à le protéger contre les insectes et les moisissures.

Cette aide de 250 000 $ du gouvernement canadien lui permettra donc de bonifier le procédé exclusif de traitement du bois ignifugé certifié (Boraflame) développé par l’entreprise et de commercialiser cette expertise. À court terme, la mise en exploitation de cette technologie contribuera à la croissance de ses ventes et à sa rentabilité.

« Du bois traité, ça existe sur le marché. Nous, on a développé notre propre produit, breveté au Canada et aux États-Unis, qui est plus écologique », a lancé d’entrée de jeu le président de Technologies Boralife, Stéphane Rompré, en point de presse virtuel le 22 février.

« Ce n’est pas tout de traiter le bois, il faut aussi le marquer, inscrire des données sur les planches. L’aide de Développement économique Canada aidera donc à l’acquisition des équipements de conditionnement du bois », a-t-il poursuivi.

L’acquisition et l’installation de ces équipements spécialisés mèneront à la création de quatre emplois, qui s’ajouteront aux deux employés qui opèrent actuellement l’usine. Le projet total, qui a obtenu d’autres aides financières gouvernementales, est d’une valeur d’environ 5 M$.

« Ces investissements vont amener l’entreprise à un autre niveau. […] Le bois va pouvoir être exporté aux États-Unis ou vendu aux fabricants québécois et canadiens qui ont besoin de bois ignifugé. En ce moment, ce type de bois est importé des États-Unis. On remplacerait donc de l’importation par de l’exportation. Nous serons les seuls au Canada à produire du bois ignifugé pour les États-Unis », souligne M. Rompré, qui a démarré l’entreprise avec des associés des Aciers Richelieu.

Investissements dans les technologies propres

Cet investissement de 250 000 $ de Développement économique Canada s’inscrit dans un appui de près de 40 M$ du gouvernement fédéral à une vingtaine de projets novateurs au Québec pour une économie verte et résiliente.

« Cette entreprise a démontré qu’elle veut faire partie de la solution. Plusieurs PME ont entamé un virage vert et reconnaissent qu’il est important de lutter contre les changements climatiques. Notre rôle est d’aider ces entreprises qui priorisent l’environnement », a soutenu Rachel Bendayan, députée d’Outremont et secrétaire parlementaire du ministre du Tourisme et ministre associé des Finances. Ce dévoilement d’aide financière a été fait au nom de la ministre responsable de Développement économique Canada, Pascale St-Onge.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, s’est également réjoui de cette annonce. « C’est une bonne nouvelle pour notre économie locale et régionale. Cela vient témoigner que Sorel-Tracy est indéniablement sur une bonne lancée. Il y a un bond important de la construction résidentielle et notre population est en hausse. Les investissements privés se poursuivent près du complexe portuaire et nous investissons pour la revitalisation du centre-ville. Ces quelques faits illustrent bien l’effervescence et la vitalité de Sorel-Tracy. L’avenir s’annonce prometteur », a-t-il mentionné.

image