26 juillet 2022
Régates de Valleyfield
Une victoire inattendue pour Joël Plourde
Par: Alexandre Brouillard

Le pilote de régates Joël Plourde, célébrant sa première position en classe Can-Am à Valleyfield le 17 juillet. Photo gracieuseté

Joël Plourde est satisfait des performances de son hydroplane Sonic 103. Photo Pierre Langevin

Le quai Catherine-Legardeur sera l’hôte de la dernière course du calendrier de la Ligue de Régates d’Hydroplanes, du 2 au 4 septembre, à Sorel-Tracy. Photo gracieuseté

Le pilote Joël Plourde, de Saint-Robert, a remporté la première victoire de sa carrière lors des finales des Régates de Valleyfield qui se sont déroulées du 15 au 17 juillet. À sa grande surprise, il a eu l’avantage sur ses rivaux expérimentés de la classe Can-Am de la Ligue de Régates d’Hydroplanes (HRL).

Publicité
Activer le son

Bien qu’il s’agissait de son premier week-end de course de la saison, Plourde n’a pas semblé importuné par son manque d’entraînement dans son hydroplane Sonic 103.

Le 15 juillet, lors de la première séance de qualifications, Plourde n’a complété qu’un seul tour en raison d’un problème mécanique. Le lendemain, il s’est bien repris en terminant respectivement en troisième et quatrième position lors des deux séances de qualifications subséquentes, méritant ainsi une place pour la finale de l’épreuve reine du sport motonautique, la classe Can-Am.

En finale, Joël Plourde a terminé en première position, avec moins d’une seconde d’avance sur son plus proche poursuivant, Paul Reid.

« Je suis fier du résultat, mais je ne m’y attendais pas, confie le Robertois. Nous n’avions même pas eu le temps de faire des essais, mais en finale, j’avais une mécanique qui allait très bien. C’est une série de circonstances qui nous a amenés à la victoire. »

Ce triomphe est encore plus gratifiant pour Plourde qui n’avait pas beaucoup coursé dans les dernières années. Après avoir participé à des compétitions au début des années 2000, le pilote s’était tenu à l’écart des régates pendant une dizaine d’années avant de renouer avec la compétition en 2018, pour ensuite être mis sur le banc de touche par la pandémie.

« C’était ma première fin de semaine de course en tant que propriétaire, et ce, avec mon père, se réjouit Joël Plourde. Dominic Cournoyer, un autre pilote de Saint-Robert, nous a aussi aidés avec notre embarcation. Je suis vraiment reconnaissant. »

D’autres pilotes de la région font bonne figure

Lors du même week-end de compétitions à Valleyfield, le pilote Dominic Cournoyer a également connu de bonnes courses, en terminant en seconde position de deux séances de qualifications dans la classe Can-Am.

Son week-end s’est toutefois terminé en queue de poisson, alors qu’il n’a pas pu prendre part à la finale en raison d’un bris mécanique. « C’est un problème de pression d’huile qui m’a empêché de poursuivre. C’est vraiment décevant », informe M. Cournoyer.

Pour sa part, le pilote natif de Sorel-Tracy, Louis-Alexandre Beaudoin , a connu un week-end en dents de scie. Après avoir connu de bonnes séances de qualifications en Jersey Speed Skiff (JSS), dont la dernière qu’il a conclu en seconde position, il n’a pas réussi à se tailler une place sur le podium en finale, terminant en quatrième position à moins d’une seconde du troisième échelon.

Puis, dans la classe Hydro-350, il a terminé en quatrième position avec sa nouvelle embarcation lors de la finale consolation, le 17 juillet. L’équipe de Louis-Alexandre Beaudoin s’est dite satisfaite du résultat, alors qu’elle était nouvelle dans cette classe. L’équipe a remarqué une belle évolution sur le circuit surtout lors d’une bataille avec un autre pilote lors de la deuxième séance de qualifications.

Finalement, à bord de son JSS 30, le duo sorelois composé de Valmont Groulx et Normand Beaudreault a terminé en sixième position lors de la finale en JSS, complétant cinq tours sur six. Il s’agissait de la toute première course de Normand Beaudreault.

Cinq pilotes devraient courser à la maison en septembre

Rien n’est encore confirmé, mais cinq pilotes de la région de Sorel-Tracy participeront vraisemblablement aux Régates de Sorel-Tracy lors du week-end de la fête du Travail, du 2 au 4 septembre.

Rejoint par le journal Les 2 Rives, le président du Groupe Gib, Jean-Pierre Groulx, a indiqué que les pilotes Joël Plourde, Dominic Cournoyer, Louis-Alexandre Beaudoin, Valmont Groulx et Normand Beaudreault ont de bonnes chances de courser à Sorel-Tracy, lors de la dernière compétition du calendrier de la Ligue de Régates d’Hydroplanes (HRL).

Pour sa part, le président de la classe Can-Am et pilote sorelois de régates, Dominic Cournoyer, confie être en pourparlers avec l’organisation des Régates de Sorel-Tracy. « Je dirais qu’il y a 95 % de chances que j’y sois », indique-t-il, en soutenant être en contact avec Jean-Pierre Groulx.

Aussi le plus récent vainqueur de la classe Can-Am aux Régates de Valleyfield, Joël Plourde, est confiant de pouvoir courser dans son patelin, à Sorel-Tracy. « C’est pas mal officiel que les pilotes originaires de la région y seront, affirme-t-il avec enthousiasme. Ce sera agréable de courser devant la famille et les amis. »

Finalement, Valmont Groulx et Normand Beaudreault piloteront vraisemblablement ensemble à bord de la JSS 30 en Jersey Speed Skiff (JSS), aux Régates de Sorel-Tracy. Groulx faisait auparavant équipe avec Louis-Alexandre Beaudoin dans cette catégorie. Ce dernier pourrait aussi être de la partie en Hydro 350 et JSS.

Rappelons que le week-end d’activités des Régates de Sorel-Tracy commencera avec une ouverture protocolaire au cabaret Les Années folles, le vendredi 2 septembre. Aussi, lors de la même journée, entre 16 h et 19 h, les gens pourront visiter gratuitement les puits. Le samedi, ce sera les qualifications et le dimanche, les courses. Le centre-ville sera aussi en ébullition avec plusieurs activités organisées, dont des soirées festives avec des prestations musicales.

Tout le week-end, les enfants de 12 ans et moins auront accès gratuitement au site, tandis que ceux âgés entre 13 à 17 ans devront débourser 15 $ pour une journée ou 25 $ pour deux journées. Finalement, les adultes devront débourser 25 $ pour une journée ou 40 $ pour une passe valide pour la fin de semaine.

image