8 Décembre 2021
Vers un nouveau pavillon communautaire à Yamaska
Par: Alexandre Brouillard

La mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt, espère que le nouveau pavillon communautaire sera construit à temps pour l’hiver 2022-2023. Photo Simon Ménard

La Municipalité de Yamaska a franchi plusieurs étapes administratives, dans les derniers mois, pour la construction d’un nouveau pavillon communautaire adjacent au bâtiment de la mairie sur la Guilbault, à Yamaska. Une somme d’environ 998 000 $ sera nécessaire pour sa construction.

Publicité
Activer le son

« Nous voulons construire un pavillon communautaire qui sera composé d’une petite salle, d’une cuisine, d’un abri pour les patineurs l’hiver et qui permettra aussi de loger les camps de jour estivaux qui se tenaient à la Salle Léo-Théroux, qui est moins adéquate pour ces types d’activités », explique la mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt.

Lors de la dernière séance du conseil municipal, le 23 novembre, les élus ont adopté un règlement décrétant un emprunt et une dépense de 998 694 $ pour l’exécution des travaux de construction du pavillon communautaire.

Advenant une réponse positive du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) qui évalue actuellement le projet, Mme De Tonnancourt affirme que la construction du nouveau pavillon sera financée à 60 % par le Programme réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM).

« Il y a environ un an, on avait obtenu les autorisations pour le programme de subvention RÉCIM. De plus, une partie de la TECQ [Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec] va aussi être appliquée sur le projet. Alors, environ 20 % du projet sera probablement pris à même le budget de la municipalité », précise-t-elle.

Le conseil municipal a autorisé le lancement des appels d’offres le 5 octobre dernier. La Municipalité devait ouvrir les soumissions avant le 30 novembre pour pouvoir les envoyer au MAMH qui a 90 jours pour analyser le dossier.

« Si la décision finale arrive au plus tard en février, ce sera difficile de tenir les prochains camps de jour dans le nouveau pavillon. On peut espérer une ouverture pour la saison hivernale 2022-2023 », conclut Diane De Tonnancourt.

image