10 février 2022
Président du syndicat de l’UPA Richelieu-Yamaska depuis avril 2021
Yan Bussières souhaite travailler pour la collectivité agricole
Par: Alexandre Brouillard

Yan Bussières est président du syndicat de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Richelieu-Yamaska depuis avril 2021. Photo | Les 2 Rives ©

Fier agriculteur installé depuis plus de trois ans à Saint-Robert, Yan Bussières a accédé à la présidence du syndicat de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Richelieu-Yamaska en avril 2021 avec l’ambition de travailler au bien-être de la collectivité agricole.

Publicité
Activer le son

Ce ne sont pas les chapeaux qui manquaient à Yan Bussières lorsqu’il est devenu président du syndicat de l’UPA Richelieu-Yamaska. Père de deux jeunes enfants, propriétaire d’une ferme laitière avec sa conjointe Marie-Pier Bibeau et conseiller municipal à Saint-Robert, M. Bussières a quand même trouvé du temps pour aider les agriculteurs de la région.

« Quand j’avais décidé de me lancer dans l’agriculture en 2018, l’UPA m’a beaucoup aidé. Malgré mon horaire chargé, je voulais en quelque sorte remettre la pareille et aider d’autres agriculteurs de notre région », explique le propriétaire de la Ferme Emyar à Saint-Robert.

C’est donc avec l’ambition d’aider la collectivité agricole de Richelieu-Yamaska qu’il a accédé à la présidence du syndicat local en avril 2021. « Il manquait d’administrateurs sur le conseil d’administration, dénote-t-il. Il ne faut pas se le cacher, il y a un bon roulement sur le CA, mais je pense qu’il faut faire comprendre le rôle et l’importance de l’UPA dans la région. »

Depuis 1972, l’UPA est la seule centrale syndicale accréditée pouvant représenter tous les agriculteurs du Québec. Sa mission, tant nationale que locale, est de promouvoir, défendre et développer les intérêts professionnels, économiques, sociaux et moraux des producteurs agricoles et forestiers de la belle province.

« Durant mon mandat de deux ans, je veux aider tous les agriculteurs qui le souhaitent et aller à leur rencontre, indique M. Bussières. Certains vivent des problématiques et nous sommes là pour les aider. Nous avons plusieurs comités spécialisés et dédiés à divers aspects, comme les cours d’eau et l’environnement. »

Que ce soit pour l’élaboration d’une haie brise-vent, expliquer des méthodes alternatives d’agriculture ou accompagner des agriculteurs dans l’adoption de méthodes agricoles plus respectueuses de l’environnement, le président souhaite voir le syndicat local actif dans la région.

Promouvoir l’agriculture

Par l’entremise de son rôle de président du syndicat de l’UPA Richelieu-Yamaska, Yan Bussières souhaite participer à la promotion de l’agriculture. « Je veux créer un effet boule de neige dans la communauté et participer aux activités dans la région. Que ce soit les portes ouvertes d’entreprises agricoles, les expos-champs ou à l’aide des campagnes nationales, comme Mangeons local plus que jamais, je trouve important de promouvoir l’agriculture et les bonnes pratiques », détaille-t-il.

Une des avenues explorées par le syndicat régional afin d’y arriver est d’accentuer les visites dans les établissements scolaires de la région lorsque la pandémie le permettra. M. Bussières croit qu’il s’agit d’une méthode efficace pour éduquer la plus jeune génération à l’agriculture.

« En visitant les jeunes dans leurs écoles, on souhaite enseigner et transmettre les bases de l’agriculture. Leur expliquer que les vaches brunes ne donnent pas du lait au chocolat, explique-t-il, en rigolant. C’est aussi un bon moyen pour promouvoir différents métiers agricoles. Tant mieux si nous donnons l’envie à quelques jeunes de travailler dans le milieu agricole. »

image