18 octobre 2022
Décès de trois jeunes adultes à Saint-Robert : une communauté sous le choc
Par: Jean-Philippe Morin

Marc-Antoine Langelier (19 ans), Zacharie Comtois (18 ans) et Édward Chevalier (18 ans) n’ont pas survécu à l’accident. Photo tirée du GoFundMe pour les familles des victimes

Le véhicule a fait plusieurs tonneaux après que le conducteur ait perdu le contrôle dans une courbe, possiblement en raison de la vitesse. Photo Steve Gauthier | Les 2 Rives ©

L’accident qui a coûté la vie à trois jeunes hommes le 9 octobre en soirée sur la montée Sainte-Victoire à Saint-Robert aurait été causé par la vitesse, au grand dam de leurs proches qui tiennent à sensibiliser la population.

Publicité
Activer le son

« J’étais très proche d’eux, ils vont me manquer énormément, mais gardons les bons souvenirs… Il doit y avoir de la sensibilisation auprès de tous, pas juste des jeunes. Cela ne peut pas continuer. […] Mes condoléances à tous et aux membres des familles de nos p’tits gars qu’on aimait énormément, restez forts, cela est un moment très difficile, mais restez unis. Entraidez-vous les uns les autres », a écrit Alexis Roy sur Facebook, le surlendemain du drame qui a coûté la vie à ses trois amis.

Marc-Antoine Langelier, 19 ans, était au volant du véhicule rouge Honda Civic lorsqu’il a emprunté une courbe à haute vitesse. À bord se trouvaient ses amis de 18 ans Édward Chevalier et Zachary Comtois ainsi qu’une adolescente de 16 ans. Cette dernière a bien voulu rendre un témoignage au journal pour sensibiliser la population à la vitesse au volant.

Le conducteur a perdu le contrôle avant d’effectuer plusieurs tonneaux et de se retrouver à l’envers dans le fossé. Les pompiers ont dû utiliser les pinces de désincarcération pour sortir un des jeunes hommes qui se trouvait sous le véhicule. Son décès a été constaté sur le coup.

Quant aux trois autres jeunes à bord, ils ont été transportés au centre hospitalier pour y soigner de graves blessures. Les deux jeunes adultes sont décédés un peu plus tard, mais l’adolescente de 16 ans a pris du mieux au cours de la nuit, si bien que sa vie n’était plus en danger.

Depuis le 9 octobre, les messages de sympathie abondent sur les réseaux sociaux alors que la communauté soreloise est sous le choc. Notamment, Olivia Papillon a livré un témoignage poignant à son ami Zachary Comtois, tout en sensibilisant les gens face à la vitesse au volant.

« J’espère que là-haut, ils te traitent aussi bien que tu l’étais en bas. Tu manques à tout le monde. On va se revoir dans plusieurs années. C’est une leçon les jeunes, les vieux, peu importe, arrêtez d’aller vite sur les routes parce que cela fait perdre des personnes que nous apprécions et qui comptaient énormément! », a-t-elle écrit sur Facebook.

Un reconstitutionniste de la Sûreté du Québec s’est rendu sur place pour tenter de comprendre les circonstances exactes de cet accident. De prime abord, l’alcool et la drogue ne seraient pas en cause.

Une communauté touchée

Plusieurs jeunes se sont recueillis où s’est produit l’accident au cours de la dernière semaine. Des croix y ont été installées et des fleurs y ont été apposées.

La Ville de Sorel-Tracy a mis ses drapeaux en berne au lendemain du drame en soutien aux victimes. Le conseil municipal a offert ses condoléances aux proches et a tenu une minute de silence avant la séance du conseil municipal du 17 octobre.

Une page de sociofinancement a été démarrée par Danik Ballabey sur la plateforme GoFundMe. L’argent sera remis aux familles « en espérant alléger leur peine », peut-on lire dans la description. La page « Pour ces anges qui sont partie trop tôt… » a amassé 445 $ en date du 18 octobre.

Une aide disponible

Dès le lendemain de l’accident, l’organisme La Traversée – Centre de prévention du suicide a mobilisé une équipe de postvention en milieu de travail étant donné que les victimes travaillent toutes au même endroit. Du soutien psychologique était également disponible en milieu scolaire puisque l’adolescente blessée gravement fréquente l’École secondaire Fernand-Lefebvre.

Si vous éprouvez le besoin de parler avec quelqu’un, n’hésitez pas à appeler La Traversée au 450 746-0303.

image