8 mars 2022
Sorel-Tracy : de fausses annonces de logements à louer font réagir
Par: Jean-Philippe Morin

La première annonce demandait aux locataires intéressés d’accepter une visite du propriétaire ou l’installation d’une caméra infrarouge. Photo capture d’écran

La deuxième annonce demandait des locataires syndiqués ou avec un emploi professionnel, le tout avec des photos d’un vrai logement à louer sur Kijiji. Photo capture d’écran

Des annonces publiées les 1er et 2 mars sur des pages Facebook de type Spotted à propos de logements à louer ont fait le tour du Québec. Caméra infrarouge, visite du propriétaire deux fois par semaine, pas de locataires sur l’aide sociale, demande de locataires syndiqués; toutes ces publications publiées par la même personne seraient en fait de mauvaises blagues.

Publicité
Activer le son

Le tout a commencé par une publication d’un certain Anthony Villareal, le 1er mars, sur la page « Spotted: Sorel-Tracy Section Logement et maison ». On peut y voir des photos avec la description d’un 4 1/2 à louer dans un triplex calme, secteur du centre-ville de Sorel-Tracy, près de tous les services, avec voisins tranquilles, électricité à 70 $ par mois, ensoleillé avec entrée laveuse/sécheuse. L’homme demande 705 $ par mois.

Là où les choses se compliquent, c’est lorsque M. Villareal demande d’accepter de signer un contrat de surveillance qui inclut la visite deux fois par semaine du propriétaire entre le lundi et le vendredi, ou d’accepter la présence d’une caméra infrarouge pour connaître le nombre de personnes qui habitent réellement dans l’appartement. Il demande aussi « aucune famille à problèmes de la région » et « aucun prestataire de l’aide sociale ».

Cette publication a fait bondir un bon nombre d’internautes, qui l’ont dénoncée. Selon la loi, un propriétaire ne peut refuser un locataire en raison de son statut social. De plus, l’installation d’une caméra infrarouge viole la vie privée des locataires, ce qui est dénoncé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

Plusieurs journalistes ont interpellé le prétendu propriétaire d’immeubles Anthony Villareal sur sa page Facebook. Selon toute vraisemblance, il s’agit d’un faux compte, plus communément appelé troll, l’individu ayant créé son profil en 2021. On ne voit d’ailleurs son visage sur aucune photo.

Il répond entre autres que « personne ne connait la réalité d’être propriétaire et d’avoir a (sic) toujours investir des sommes faramineuses dans la réfection d’unité (sic) ».

« [Ce] sont mes logements et les méthodes que j’utilise pour avoir des bons locataires me regardent, vous ne connaissez pas la réalité d’être propriétaire en 2022… », écrit-il dans une publication

« Maintenant le tri est sélectif et beaucoup de propriétaire (sic) font pareils (sic) », écrit-il dans une autre publication.

Lorsqu’on tente de communiquer avec lui en privé via Messenger, il ne donne aucune réponse. Sa publication a été effacée après quelques heures.

Une autre publication problématique

Le lendemain, sur une autre page de logements à louer sur Facebook (Logements et Maison a louer a Sorel-Tracy et les environs), le même Anthony Villareal a publié qu’un 4 1/2 secteur Sorel résidentiel, calme et agréable était à louer à 1250 $ par mois. Entrée laveuse/sécheuse, stationnement privé, voisins calmes, ensoleillé. Puis ensuite, il demande des locataires syndiqués ou avec un emploi professionnel. Encore une fois, cette annonce discriminatoire a fait bondir les internautes.

Or, cette fois, les photos utilisées appartiennent à un certain Michel Bertrand, qui loue son logement de Sorel-Tracy à 700 $ par mois sur Kijiji. Cette publication de M. Villareal a également été effacée après quelques heures.

« C’est inquiétant », mentionne M. Bertrand, en entrevue. « Quand un journaliste [Guillaume Cyr, du journal 24 heures] m’a appelé pour me dire ça, j’étais surpris. Je ne suis pas sur Facebook moi, je publie mes annonces sur Kijiji. Je suis vraiment content du travail que vous faites comme journalistes pour dénoncer la situation pour pouvoir éloigner les gens de cette nature. »

M. Bertrand dit avoir reçu un nombre anormalement élevé d’appels pour son logement. Comme quoi cette histoire pourrait peut-être lui rapporter, au bout du compte.

La pointe de l’iceberg

Selon le coordonnateur d’Action logement Pierre-De Saurel, Dominic Gosselin, même si ces publications sont fausses ou publiées dans le but de provoquer, elles ne sont pas uniques.

« Des publications comme ça, j’en vois beaucoup. Elles sont courantes. […] Des gens vivent de l’intimidation. J’ai fait des mises en demeure pour ça », se désole-t-il.

Avec la collaboration d’Alexandre Brouillard

À lire aussi :
« Les gens sont prêts à signer n’importe quoi pour avoir un toit sur la tête » – Dominic Gosselin

image