29 mars 2022
Développement immobilier derrière le cimetière anglican
Des logements accessibles pour les familles sont prévus
Par: Katy Desrosiers

Le projet initial (sur la photo) a été modifié et pourrait l’être encore en fonction des demandes de la Ville. Photo gracieuseté

Le développement immobilier de 224 logements est prévu sur le terrain derrière le cimetière anglican. Photo capture d’écran Google Maps

Le développement immobilier devrait comprendre des bâtiments de plus de 30 logements. Photo gracieuseté

Le développement immobilier devrait comprendre des bâtiments de plus de 30 logements. Photo gracieuseté

Des promoteurs sorelois prévoient construire un développement immobilier de 224 logements derrière le cimetière anglican sur la rue du Collège, qui comprendra des loyers accessibles aux familles.

Publicité
Activer le son

À lire aussi :
Demande de changement de zonage pour un projet de 224 logements : trois conseillers se positionnent contre
Projet immobilier sur la rue du Collège : les promoteurs entretiendront le cimetière anglican

Le lundi 21 mars, une demande de modification de zonage a été acceptée au conseil de ville malgré l’opposition de trois conseillers.

Les quatre actionnaires derrière le Projet Mont-Saint-Bernard sont Emmanuel Eveno, Yves Péloquin, Élisabeth Péloquin et Sébastien Perron. Parmi eux, MM. Perron et Eveno ont une dizaine d’années d’expérience en immobilier. Ce projet est le premier qu’ils réalisent tous ensemble.

Considérant un besoin criant en matière de logement, les promoteurs ont imaginé ce projet qui offrira des logements diversifiés, notamment des 5 1/2 accessibles aux familles. Ils souhaitent offrir quelque chose qu’on ne voit pas normalement dans la région.

Le comité consultatif d’urbanisme de la Ville a recommandé d’accepter la demande de changement de zonage sous certaines conditions. Entre autres, il est demandé que des normes particulières concernant la plantation d’arbres soient établies pour augmenter le nombre minimal d’arbres à planter ou à conserver et que des mesures soient édictées afin de réduire l’impact des surfaces imperméables et des îlots de chaleur. Aussi, il y aura des mesures à respecter pour l’aménagement paysager et la disposition des bacs pour les matières résiduelles.

Le développement accueillera plusieurs types de bâtiments. Selon la modification de zonage adoptée, il sera permis de construire quatre habitations multifamiliales de 32 logements, une habitation de type mixte de 36 logements et 10 habitations multifamiliales isolées et jumelées comprenant six logements.

Selon les plans initiaux des promoteurs, deux accès au quartier sont prévus via des terrains vacants sur les rues du Collège et Tétreau. Deux options sont disponibles pour un des accès et la décision finale n’est pas arrêtée.

Un environnement dynamique

Emmanuel Eveno souligne que le plan de reboisement comprend au moins 150 arbres, mais assure qu’il y en aura davantage. « On veut faire quelque chose de beau et qui respecte l’environnement », soutient-il. Des sentiers pédestres sont prévus et une piste cyclable sera aménagée afin de rejoindre les pistes existantes et celle de La Sauvagine.

Les promoteurs souhaitent aménager un parc qui serait par la suite légué à la Ville pour être utilisé par tous les citoyens.

Également, la demande de modification de zonage comprend l’autorisation pour un projet commercial limité à 460 mètres carrés dans une des habitations. Seuls les usages de la sous-catégorie « Vente au détail de produits d’épicerie » seront autorisés. M. Eveno admet que rien n’est encore fixé sur la nature du commerce qui pourrait s’y trouver et que du démarchage se fera en temps et lieu.

L’actionnaire mentionne que plusieurs étapes demeurent à franchir, entre autres auprès de la Ville, avant d’avoir une idée du projet final. D’autres modifications pourraient être apportées.

image