1 novembre 2022
Une crise qui n’en est pas une
Par: Deux Rives

Maire de Massueville de 2005 à 2021, Denis Marion commente l'actualité en tant que chroniqueur au journal Les 2 Rives. Photo Simon Ménard

L’annonce d’un éventuel non-renouvellement de l’entente entre la Ville de Sorel-Tracy et iO Expérience a créé tout un émoi la semaine dernière. Le sujet a fait irruption dans la campagne électorale à la mairie et est tout à coup devenu politique. Pourtant, tout le monde est bien d’accord, les discussions ne sont pas terminées et les deux parties, les promoteurs des événements comme les représentants de la Ville, se disent publiquement disposés à discuter. Alors laissons aboutir les négociations.

Publicité
Activer le son

L’été de iO Expérience a été un grand succès. Tout le monde en convient. La forme, la qualité des shows et des groupes invités, l’affluence. Tant mieux.

Une fois connue la difficulté d’arriver à une entente avec les promoteurs pour son renouvellement à l’été 2023, la Ville a émis un communiqué pour donner sa version des faits sur l’avancement des négociations en évoquant même la possibilité d’un non-renouvellement. Ce communiqué, dont on peut quand même contester la pertinence dans le contexte de discussions qui ne devraient pas être publiques, constitue au fond la position de négociation de la ville.

De leur côté, les promoteurs poussent des hauts cris pour consolider leurs propres positions de négociation en comptant sur les réactions de certains segments de la population à l’approche de l’élection à la mairie.

Malgré tout, les trois candidats à la mairie disent à peu près la même chose : il faut poursuivre les discussions et laisser les négociations se conclure. Aucun des trois ne considère que les négociations soient terminées. Ils ont raison tous les trois.

Le renouvellement d’un protocole d’entente entre la Ville, propriétaire des lieux, et un promoteur d’événements doit faire l’objet d’une évaluation avant d’y procéder. C’est normal de valider si toutes les clauses ont été respectées de part et d’autre. C’est normal de tenir compte des retombées positives pour la ville et pour le centre-ville et de les identifier. Et c’est tout aussi normal de considérer les coûts pour les citoyens, compte tenu des fonds publics qui ont été consentis, dont les 150 000 $ versés par la MRC de Pierre-De Saurel et, semble-t-il des frais liés à l’utilisation de l’électricité, non-prévus au protocole. C’est sûrement la raison pour laquelle les trois candidats suggèrent de poursuivre les discussions.

Rappelons qu’à ce stade-ci, les discussions entre la Ville et les promoteurs de iO Expérience se déroulent au palier administratif. Les membres du conseil municipal ont été informés de l’état d’avancement des discussions, ce qui est tout à fait normal, mais le sujet n’a pas été l’objet ni d’échanges ni de décisions lors d’une assemblée publique.

Rendre ce dossier politique et chercher à négocier sur la place publique pour marquer des points en vue de l’élection à la mairie nuit aux négociations et à leur conclusion dans un climat serein.

Et puis il y a peut-être cet éléphant dans la pièce. Est-ce que tout le monde marche sur des œufs parce que le président d’iO Expérience est le fils de l’ancien maire Serge Péloquin? Espérons que ce ne soit pas le cas. Le dossier doit être traité à l’extérieur d’un climat de crise.

Ne soyons pas dupes. Cette histoire n’est pas terminée. Il y aura des négociations. Tout le monde, la Ville comme les promoteurs, a intérêt à ce que ça se termine bien.

image